Dark was the night [scolaire]

novembre
mardi 15 — 20:30
théâtre musique
durée 1h30
à partir de 12 ans

pour les classes de 4e, 3e et lycée

tarif
scolaire 7€
  • écriture, mise en scène Emmanuel Meirieu, musique originale Raphaël Chambouvet, costumes Moïra Douguet, décor Emmanuel Meirieu, Seymour Lava

  • production Le Bloc Opératoire, MC2 Maison de la Culture Grenoble, coproduction Théâtre du Nord Centre Dramatique National, Les Gémeaux Scène Nationale de Sceaux, Comédie de Genève, Théâtre des Quartiers d'Ivry CDN du Val-de-Marne, La Machinerie Théâtre de Vénissieux, Les Scènes du Golf Théâtres de Vannes et Arradon, Théâtre Durance à Château-Arnoux-Saint-Auban scène conventionnée, DSN Dieppe scène nationale, Châteauvallon-Liberté scène nationale, Le Carré scène nationale, Théâtre l'Air Libre CPPC scène conventionné Rennes, Les Théâtres Aix-en-Provence Marseille, Théâtre de Bourg-en-Bresse scène conventionnée, Le théâtre de l'Olivier Scène et Cité Scène Conventionnée, Quai des Arts Argentan, scène nationale Grand Narbonne, Théâtre d'Aurillac scène conventionnée, avec le soutien de France Culture

Cie Bloc Opératoire
Emmanuel Meirieu

Les années 20 – les années folles en France ou the roaring 20’s aux États-Unis – sont une décennie d’insouciance et d’effervescence économique et culturelle. C’est à cette période que le rêve américain prend tout son sens.

Blind Willie Johnson, musicien-évangéliste aveugle, fils de métayer originaire du fin fond du Texas, devient un symbole de cette Amérique lorsqu’en 1927 la Columbia Records l’enregistre en duo avec sa slide guitare. Diffusée sur les ondes, son interprétation de Dark was the night touche le public américain et laisse une empreinte indélébile dans l’oreille de nombreux grands musiciens. Puis la Grande Dépression s’abat sur le pays et la voix glorifiée de Johnson tombe dans l’oubli. Lui-même tombe dans l’indigence et décède dans l’indifférence la plus totale.

En 1977, l’astronome Carl Sagan grave l’oeuvre de Johnson sur un disque d’or – le Golden Record – propulsé dans l’espace en guise de message adressé aux civilisations extra-terrestres. Dark was the night, air de blues issu du gospel, devient alors un hymne à l’humanité.

Emmanuel Meirieu rend ici hommage aux oubliés, aux anecdotiques, aux marginaux en nous questionnant sur les traces que l’humain choisit de laisser derrière lui.

 Je veux créer en salle un raz de marée d’émotion. Tel est le but que je poursuis dans mon travail : une intensification de la vie.
Emmanuel Meirieu

thèmes

héritage musical et culturel – le regard de l’histoire et la mémoire – histoire américaine – conquête spatiale – histoire de la musique – définition de l'humanité – Golden Record

matières

éducation musicale – histoire-géographie – EMC – technologie – langues vivantes – humanité, littérature et philosophie – langues, littératures et cultures étrangères – sciences économiques et sociales – éducation aux médias et à l’information (EMI) – histoire des arts – théâtre – littérature, langues et cultures de l'Antiquité – S2TMD

Dark was the night [scolaire]
Dark was the night [scolaire]